Marseille Capitale de la Rupture / Keny Arkana

A l’occasion de Marseille capitale de la culture européenne la rappeuse phocéenne s’insurge de cette immense entreprise économique qui se cache derrière le masque de la culture avec le réaménagement de Marseille et l’expulsion des gens…

Lyrics – Capitale de la rupture

M.A.R.S.E.I.2L.E. est à la une !
J’reconnais plus ma ville
Je ne reconnais plus ma rue
Où est mon centre ville ?
Celui d’avant à disparu !
QN QS CV ! à tous ces enfants de la Lune
À nos rues indomptées génération du grabuge!
Ma ville entière a sombrée, soumis, hombre
Pour en faire une belle ville de la côte d’Azur!
Marseille City en chantier dernier coup de massue!
En faveur de leurs modèles
Des dossiers sous leurs cocktails, grotesque
À l’heure où mes frères saluent
Pendant qu’ils construisent leurs hôtels plus belle
Est ma ville que dans vos têtes
Marseille refaite à notre insu
Petit délit mange de longues peines
Aux Baumettes ou à Luynes
Pour pas grand chose dorénavant on te fera tuer
Qu’est-ce qu’est d’venue la Joliette après expulsions par centaines ?
Certainement pas c’qu’on aurait voulu
Où est passée la ville du Bled ?
Paraît que ce temps est révolu
Capitale de la culture Européenne
Si c’était une blague c’est sûr qu’on ne l’aurait pas cru
Marseille redessinée par Euromed
Venu chambouler toute la culture de la ville
L’écart se creuse ressent la frac’ ‘ture
Qui s’ouvre Mar’ ‘seille !
Capitale de la rupture : Marseille
Capitale de la rupture : Marseille (j’aime Marseille d’avant)
Capitale de la rupture : Marseille
Capitale de la rupture : Marseille
Trop peu sont opposés aux côlons de la belle cité de Phocée
Tous leurs plans ne sont qu’à l’opposé
De la tradition de l’esprit
De la ville millénaire qui a toujours rassemblé les communautés
Terre d’accueil ouvert à l’autre, rebelle aux rois
Terre d’asile des apôtres commence à la porte de l’Orient
Elue capitale de la culture d’Europe !
M.A.R.S.E.I.2L.E. est à la rue
J’reconnais plus ma ville paraît qu’elle est d’venue bien huppe
Choc que des cultures 2013 pris de vitesse
Flics et cameras à chaque coin de rue
Expulsés pour du business compte ceux qui restent :
Esprit démolis comme ces murs qu’on a toujours tenus
Alors j’dédicace les p’tites teignes antisystèmes
Qu’on souhaite en cage ou pire qu’est ce que les miens vont devenir ?
Nos rues se remplissent de tristesse…
Un genre d’Apartheid se dessine
La zone c’était pas que l’ivresse…
La camaraderie, la vraie, la joie
Y’avait pas d’carabines !
Kalash XS ici la jeunesse est en péril
Rien n’est fait pour elle et ça c’est vrai depuis des piges
Entassés dans des blocs la seule issue c’est dans le shit
Plus d’place dans les réseaux donc ça tire dans le vif
Refont nos quartiers et nous virent
Pendant que la misère s’accroît
Tranquille se pavanent les touristes
Pendant que mes frères sont au placard
Partout les caméra nous fixent
Pour mieux aseptiser chaque place et l’identité de la ville Marseille!
Capitale de la rupture *Marseille*
Capitale de la rupture *Marseille « J’aime Marseille d’avant »*
Capitale de la rupture *Marseille*
Capitale de la rupture *Marseille*

Lyrics – De l’Opéra à la Plaine 2

Compare nos paroles à des murs, tu verras qu’on sait les tenir
L’Amir’al, enfant de la zone, que la rue a su recueillir
Nos TN ont des bulles d’air pour rebondir dans la galère
Élémentaire, un bon mental vaut mieux qu’une force monumentale
Opéra zone, 40 de coke, rappe pas de chaîne en or
Pour des sommes, on t’assomme et on risque le mirador
Toujours sous polia, pour elle juste tu danses la polka
Tu connais la frappe du cœur ? et les anciens sont sous smirnoff
Fuck les vodors, les nôtres on honore
Révolution multicolore soudés sous un fusil sonore
On surgit pour que la parole soit plus verrouillée
On s’est mouillé pour mettre à mal les idées rouillées
Ici, c’est Noailles, Porte d’Aix, gros rap, bordel
Tmax pocket, Air max, poker
Sheitan, honnête, vrai gars, faux frère
Roloto, hôtel, molotov cocktail
On va au studio, après avoir fait un billet
Ambiance mé-ca, nouvel ordre dans le game, on y est
Ils parlent de braquages, de cash, de casses et veulent briller
Nous on débarque, on clash, on rappe et c’est plié
J’en place une pour le projet de Keny, Stone, je suis star black
Le micro s’est sa vie tout comme le peuple sur le pare-balles
Des gens comme on en fait plus toujours à prôner le partage
Pendant qu’on parle de persos, de carnage, de black pride
Blacky Blaak va te rendre dingue avec un flow qui flingue
Dégaine sur le MC, le shoote à coup de mortier
Membre de la cité, commando expérimenté
Inébranlable, mon high style en fait blaser
Si t’attends d’être pur comme la colombienne, mais l’argent prime
Sur l’emprise de l’âge des clins d’œil comme une belle pute
La rage du peuple aux lèvres, j’en bave d’amour
Que l’Etat nettoie mes chiottes, XXX en béton et me choque
Second volet voici l’quartiers, tous répondent à l’appel
Panier, Opéra, Noailles, Cours Julien, La Plaine
Armé de mics, secteur centre-ville
Écoute la zone te parler, écoutes les ruelles de ma ville
Second volet, Marseille, les frères répondent à l’appel
Panier, Opéra, Noailles, Cours Julien, La Plaine
Secteur d’en ville, loin de votre rap mondain
Les nouveaux, les anciens, écoute les MC’s de mon coin

Je ne suis pas une grosse canaille, demande à Keny Arkana
Les gosses bananent, Makiavel est un gosse qui en a
Opéra, Noailles, La Plaine, c’est là où on se balade
Révolution Urbaine, aka on te canarde
La musique est un biz’ de merde mais aujourd’hui, je fais ça avec plaisir
Y’a que des braves qui rappent du cœur, tous munis du grand sourire
Aucun n’est soumis, le Hip-Hop fait la loi donc unis
Le respect est en nous, réponds présent pour sista Keny
20 ans à peine, juste la mort ou la prison
Tous les jours dans le bâtiment à croire qu’on est des maçons
1, Lacoste survêtement, 2 XXX quand les gosses ça rappe
Trop dans les temps, appelle-moi Rachton la Gachon
Trop de choses nous séparent, tu t’écartes de la rapulerie
Les frères, ne l’écoutez pas ils s’égarent Vendetta de rimes
Que-ce que vous faites là ? Nos histoires ne viennent pas de vos vies
XXXX loin des go, ça c’est la tuerie
Freestyle, punchline, centre-ville, massacre
Ma street team est d’attaque, la rythmique te fracasse
Des soucis nous traquassent donc ça finit en braquage
De l’opéra à la plaine, Le Gonz est dans les parages
Je signe la pétition via le coup de pouce de Keny
Avec peu de flouse, je délivre un rap couz’ des plus terribles
Street crédibilité, centre-ville c’est ma fibre
Délinquante musique, frère, sans trop rire c’est l’Afrique
On vient représenter le centre avec la rage qu’on a dans le sang
Dites leur qu’on se fout que le son soit plaisant tant qu’on se fait plaisir
Freestyle en famille, écoute les frères et sœurs qui s’agitent
Ça vient d’en ville, voici la zone dans toute sa splendeur
Yeah, on n’a plus de temps à perdre, faut plus qu’on taffe à perte
Le doigt sur la détente, ça tire des rimes, en visant toutes vos têtes
Crois pas que Marseille est dead, réglez bien votre antenne
Ici ça bosse, bosse dans l’ombre car quand y’a pas le chiffre on est le nombre
Lot of suffer and lot of pain
The streets are all the same
Under the sun, under the rain
Everyone is dreaming of fame

XX produit dans le garage, 13 au démarrage
L’esquisse de retour une sale équipe avec la rage
Ça vient de Belsunce, un rap de plus dans les parages
On rappe nos vies on n’a pas le temps de faire le truc à l’arrache
Yeah zone centre ville zone de canailles
Izi Ishak en feat pour la miss Arkana
Audiotif carnage les MC’s se font carna
Marseille, all star, 4 mesures qui canardent
XXXXX on fait des délits de fuite terribles et on accélère à la Messi
Dès qu’on arrive on te fait signe
On dédicace les frères, tous les potos de la zone
Sur la tête de ma daronne, que les boloss on les assomme
Second volet voici l’quartiers, tous répondent à l’appel
Panier, Opéra, Noailles, Cours Julien, La Plaine
Armé de mics, secteur centre-ville
Écoute la zone te parler, écoutes les ruelles de ma ville
Second volet, Marseille, les frères répondent à l’appel
Panier, Opéra, Noailles, Cours Julien, La Plaine
Secteur d’en ville, loin de votre rap mondain
Les nouveaux, les anciens, écoute les MC’s de mon coin
Ambiance Ter-Ter-Ter
Les dents par terre terre terre
Accélère-lère-lère-lère
On t’monte en l’air l’air l’air
On vient d’la ZONE
Se soumettre NON
MDR LOL niquez vos mères
Allez l’OM
Marseille, capitale des arachides
Tiens demande à Keny, ici, c’est pas Bruxelles
Fais gaffe où tu traînes, la jeunesse veut de l’oseille
On te vend des sucreries, mais pourtant c’est pas des groseilles
Pour Keny je représente, faut que je tente au haut d’la pente
La raison pour la quelle je chante, maintenant j’appuie sur la détente
Ça vient d’Marseille, là où les jeunes ont faim d’oseille
Où maintenant faut dormir avec un colt près des oreilles
XXX du panier Record music
En freestyle on représente les cousins et les cousines
Anti-Etat comme Keny, nous on est pas des mousy
La plus jeune de nous là on te bousille
Laisse-moi en casser un avant d’en placer une
X Juice Land, fuck les loosers ils glisseront tous
On démarre au quart de tour
On s’en bat les couilles de tout
Le seul qui guide notre vie, c’est le mektoub
D’ici, j’entends parler les pec-pecs
La jalousie, les langues de pute et les baltringues
Khey, c’est chaud pour de la cam’ ça se flingue
Les toxicos arrachent leurs mères pour une seringue
Les condés d’ici deviennent des vraies ordures
Ils n’ont plus d’salive à force d’provoquer la bavure
Le monde est ovale, c’est peut être pour ça qu’il tourne pas rond
Au poste, on se fait gonfler pire que des ballons
Big up à la sista, de l’Opéra à la Plaine
Zyga ou Boualem c’est comme sa quand on m’interpelle !
Venu poser avec le cœur, annoncer le secteur
Tous dans la lumiere, monsieur l’inspecteur
Toujours présent dans cette ruelle, comme ce virus dans les veines
Appuie sur Play pour le rap game, la partie se joue a Marseille
Viens dans ma zone, j’tais déjà dit, XXX
R, A, Y, M, A et j’pose un big up pour Keny
Oui viens dans la machine, on est là, on résiste
XXX dans la seconde Esquisse
Pour les frangins, les sistas, les crane rase et les rasta
Toi si t’aime pas le rue de Mars bah tu viens pas et puis basta
Second volet, voici l’quartiers, tous répondent à l’appel
Panier, Opéra, Noailles, Cours Julien, La Plaine
Armé de mics, secteur centre-ville
Écoute la zone te parler, écoutes les ruelles de ma ville
Second volet, Marseille, les frères répondent à l’appel
Panier, Opéra, Noailles, Cours Julien, La Plaine
Secteur d’en ville, loin de votre rap mondain
Les nouveaux, les anciens, écoute les MC’s de mon coin

Sources : https://genius.com/Keny-arkana-capitale-de-la-rupture-lyrics

https://genius.com/Keny-arkana-de-lopera-a-la-plaine-2-lyrics

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s