Déconcertation / Grand ensemble

Un projet de «renouvellement urbain» s’annonce dans un ancien quartier ouvrier vivotant autour de son usine en ruine. Rassemblés en réunion publique, les habitants expriment leurs réserves :  ils ne comprennent pas la stratégie qui consiste à commencer les travaux par la construction d’un grand « pôle de commerces et de loisirs »…  «Puissance Publique» et «Puissance Privée», accompagnées d’une «spécialiste» et d’un «facilitateur» tentent de les convaincre du bien-fondé de leur démarche. Dans Déconcertation, 50 comédiens amateurs rejouent la concertation ayant précédé le grand chantier du « Carré de soie » dans la banlieue est de Lyon. Improvisant à partir d’une trame argumentative issue de la transcription des échanges réels, ils ont inventé les personnages fictifs qu’ils ont incarnés à l’écran. Sept ans après cette consultation, alors que le centre commercial brille de tous ses feux, ils réinventent les voix singulières des citoyens faceau discours des responsables du projet.

COMMENTAIRES ET ANALYSES
La femme de la cité (Bahia Boudaoud)
« Avant de faire des pôles de loisirs, vous feriez mieux de vous occuper des logements ! »
Le papa soucieux (José Matos)
« Au lieu de faire des projets pharaoniques, il vaudrait mieux commencer par nettoyer le canal ! »
Le râleur (Antoine Bonnard)
« Vous nous demandez de monter dans un train en marche sans nous dire où il va !»
Puissance Publique
« Ainsi il faut imaginer qu’autour de ce pôle de loisirs, vont venir se greffer  du logement, des activités économiques diverses, des services, des équipements publics, des écoles, des commerces de proximité, enfin tout ce qui fait une ville.  Ainsi ce que l’on fera ici, autour de ce pôle de loisirs, c’est un… morceau de ville.»
Le Facilitateur (Patrice Dutilleul)
«Très bien ! Nous voyons bien maintenant comment la réalisation du pôle de commerces et de loisirs va activer un processus de renouvellement urbain beaucoup plus large…. Y a-t-il d’autres questions  ? …  Là bas, oui Monsieur ? »
Le furieux (Etienne Thion)
« C’est l’arrêt de l’usine qui a provoqué toute cette ruine. On ne peut pas faire un projet en survolant un quartier en hélicoptère !!»
La militante associative 
«Et comment comptez vous partager les dividendes ?
Sous forme d’enthousiasme ?»
La spécialiste (Madame Gonzales)
« La tendance est donc de développer des centres commerciaux dans le cœur des villes. »
La voisine (Madame Duchamp)
« Depuis le début c’est le même problème, les gens attendent une boulangerie, une charcuterie, bref du petit commerce… »
Puissance Privée 
« Ce que l’on va créer ici, ce pôle de commerce et de loisirs de l’Extase, est un concept unique, complètement neuf. On n’a jamais fait ça nulle part. »
L’étudiante (Sandrine Goutailler)
« Ce quartier n’est pas à prostituer, ce n’est pas quelque chose qui doit rapporter de l’argent à des gens qui viennent y mettre des sous !! »
La conscience de classe (Fernanda Pinto)
« Qu’est ce qu’on va devenir dans tout ça ? Ceux qui ont fait leur vie ici, que vont-ils devenir ? On sait bien qui vont être les « perdants » !
Mademoiselle « Pourquoi pas ? »
« Peut-être qu’on peut être gagnant nous aussi, on sait jamais … »
Le citoyen participatif (Daniel Duval)
« Je fais une proposition : il faudrait faire ce que l’on appelle un comité de surveillance du pôle de  loisirs.»

Sources : http://www.grandensemble.fr/catalogue/deconcertation/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s